France : procès d’Authentic Sisters, réseau de proxénétisme nigérian

Dîn Wa Dunia | 15 mai 2018 à 18 h 21 min | Mis à jour 15 mai 2018

France : procès d’Authentic Sisters, réseau de proxénétisme nigérian
© Le Parisien
Publicité

C’est un procès atypique qui s’ouvre à Paris : celui des « Authentic sisters », vaste réseau de proxénétisme nigérian tenu par des« mamas » maquerelles installées en France. De jeunes Nigérianes auraient été enrôlées sur fond de rituels de magie noire. Dans ce dossier, onze femmes et cinq hommes sont jugés jusqu’au 30 mai pour proxénétisme aggravé et traite d’êtres humains. Ils encourent jusqu’à 10 ans de prison.

 

C’est une petite femme de 36 ans, bandeau et cheveux courts, qui est soupçonnée de diriger ce réseau : Happy Iyenoma, alias « Mama Alicia ». Selon elle, les « Authentic sisters » n’étaient qu’une « association d’entraide » basée sur le système de la « tontine », une caisse de solidarité traditionnelle. Mais pour les enquêteurs, cette caisse servait à « investir » dans l’enrôlement de jeunes filles.

 

Les prévenus, la plupart assistés d’un interprète, sont soupçonnés d’avoir fait venir illégalement en France de jeunes Nigérianes et d’avoir organisé leur prostitution forcée. Les enquêteurs ont dénombré une cinquantaine de victimes entre 2013 et 2016, pour la plupart issues de campagnes pauvres ou de Benin City, capitale nigériane du trafic d’êtres humains.

Commentaires