Publicité

Le dernier mâle rhinocéros blanc du nord est mort

Dîn Wa Dunia | 20 mars 2018 à 13 h 12 min | Mis à jour 20 mars 2018

Le dernier mâle rhinocéros blanc du nord est mort
© DR
Publicité

Le dernier mâle rhinocéros blanc du Nord, connu sous le nom de Sudan, est mort ce samedi au Kenya, à l'âge de 45 ans. Ce décès signe l’extinction de la sous-espèce, à moins que les chercheurs n’arrivent à développer des techniques d’insémination artificielle.

 

À la naissance de Sudan en 1973, il y avait encore 700 rhinocéros blancs du Nord sur Terre.  Avec la mort du pachyderme, il ne reste plus que deux femelles en vie, la fille et la petite-fille de Sudan, toutes deux incapables de se reproduire.

 

Sudan, ayant dépassé l’espérance de vie moyenne d’un rhinocéros blanc, a vu son état de santé se dégrader sérieusement ces derniers mois. Samedi 17 mars, ‘’l'équipe vétérinaire a pris la décision de l'euthanasier’’, selon le communiqué publié par la réserve Ol Pejeta où il vivait.

 

Essentiellement composées de kératine et d’ivoire, les cornes de rhinocéros sont très prisées des braconniers pour les vertus médicinales (guérison du cancer, stimulation de la libido) qu’on leur attribue dans les croyances populaires d’Asie de l’Est, notamment en Chine. Selon WWF, sur le marché noir, ses cornes s’écoulent plus cher que l’or: entre 50.000 et 70.000 euros le kilo.

 

Cette sous-espèce étant considérée comme éteinte à l’état sauvage depuis 2008, l’équipe de vétérinaires fait aujourd’hui face à un véritable problème. Le seul espoir de perpétuer l’espèce est d’avoir recours à la fécondation in vitro en utilisant les ovules des femelles encore en vie et le sperme conservé d’autres mâles.

 

Lire aussi : Inde, des femmes défigurées à l’acide défilent contre les violences

Lire aussi : Etats-Unis, l'église qui bénit les armes à feu

 

Commentaires