Publicité

Ahmed Assid et Abou Hafs défendent l’égalité dans l’héritage

Dîn Wa Dunia | 8 mars 2018 à 12 h 56 min | Mis à jour 8 mars 2018

Par

Ahmed Assid et Abou Hafs défendent l’égalité dans l’héritage
Publicité

L’intellectuel progressiste Ahmed Aassid et l’ex-prédicateur salafiste Mohamed Abdelwahhab Rafiqi (dit Abou Hafs) défendent publiquement l’égalité dans l’héritage. Une première dans l’histoire du Maroc contemporain, où le débat sur la réforme du droit de succession était inimaginable il y a quelques années de cela.

 

 

Ces capsules de sensibilisation ont été initiées en collaboration avec l’association Union féministe libre- par Hakima Lebbar, dans le sillage de l’exposition d’art itinérante sur le sujet et de la sortie en avril 2017 de son livre collectif « Les hommes défendent l’égalité en héritage ».

 

 

Dans cet ouvrage, la psychanalyste et galeriste r’batie donne la parole exclusivement aux hommes dans une société marocaine « qui reste bien enracinée dans le patriarcat » : « L’égalité de genre est aussi leur affaire. C’est un projet de société qui implique hommes et femmes. Ce n’est qu’ensemble qu’une société meilleure peut être envisagée, notamment en luttant contre les différentes formes de discrimination », explique en substance Hakima Lebbar.

 

Pourquoi nos lois sur l’héritage sont-elles dépassées ? Ahmed Aassid et Abou Hafs ont trois minutes chacun pour convaincre.

 

Le débat ne fait que commencer.

Commentaires